5 Réponses à “Et si la France décidait d’en finir avec le culte du diplôme ?”

  1. Bouron jclaude dit :

    Bonjour,
    Me voila proche de ma fin de carriere et quand je me retourne , je suis assez fier de mon parcours.
    En quelque mots:a l’age de 16a, j’ai fait une préformation apres mon cycle du collége(non recu au BEPC) pour lequel j’avais peu de passion , tout en me considérant comme un non manuel….paradoxe…
    Ensuite j’ai fait une formation de PLOMBIER a l’AFPA de QUIMPER. A 18 ans, diplomé de l’afpa, j’ai débuté ma carriere professionnelle dans ce métier.ensuite évolution rapide chef d’équipe, chef de chantier pour terminer dans cette proffession comme conducteur de travaux en plomberie /chauffage(expérience a l’export )
    a l’age de 34a je suis rentré dans un grand groupe internationnal du BTP comme conducteur de travaux en entreprise génerale puis j’ai évolué(toujours grace a la formation…) pour finir chef de service en ayant participé a de grands ouvrages(tours, stade, université, ect…).Depuis 5ans je suis responsable technique dans la promotion immobilière chez le Promoteur N°1 en france.
    J’aimerai beaucuoup partager mon expériene, mes convictions d’autodictacte et cette carriere, faite SANS Diplome des ecoles supérieures.
    A bientot peut-etre
    Bien cordialement

  2. MONJOUR ADRIEN dit :

    bonjour
    oui,nous pourrions en discuter

  3. Patrick MAGNER dit :

    Bonjour,
    Pour aller dans le sens de Jean-Claude.
    Certes, j’ai obtenu le BEPC, puis un BEP Electromécanique. Mais par défaut. En effet, j’avais peu de passion pour ce métier. Je mettrai sur le compte d’une certaine paresse dont je faisias preuve adolescent et d’une orientation « baclée » le fait de n’avoir pas pu entammer des études littéraires.
    Ceci étant, après un passage en usine où j’assemblai des pièce, c’est à la faveur d’un concours administatif que je suis rentré dans la fonction publique territoriale. Puis la formation professionnelle, dans laquelle je me suis investi a fait le reste.
    J’ai ainsi pu endosser les fonctions de DRH, Directeur financier, responsable réseaux informatique, puis, actuellement Conseiller formation. J’ajouterai que mon implication dans le domaine associatif, sur des fonctions de trésorier, secrétaire ou président m’ont bien aidé dans mon positionnement social.
    Tout cela pour dire que finalement, j’ai eu bien de la chance que des employeurs me fassent confiance pour assurer des missions, pour lesquelles certains autres employeurs exigent des nivaux de diplômes d’études supérieures.
    Tous les parcours professionnels sont singuliers. Les diplômes peuvent aider, mais pas seulement.
    Bien cordialement

  4. William Picard dit :

    Bonjour,

    Je n’ai pas fait carrière dans une entreprise, j’ai fais des activités différentes mais sans véritablement m’élever dans une hiérarchie professionnelle parce qu’en France le diplôme est un passeport incontournable pour les employeurs et que la plupart des formation aujourd’hui ne sont pas adaptées au marché du travail alors je travaille pour moi dans un secteur en plein essor : le bien-être

    Il existe des gens autodidactes qui sont intelligents, réactifs, motivés, créatifs mais on ne leur laisse pas de chance de prouver leur valeur

    William

  5. henri dinzenzaa dit :

    Bien dit mais c’est une question de contexte. Je me trouve dans un pays, la République démocratique du Congo où la réflexion sur « le diplôme et sa pertinence » n’est pas très avancée. Ici, le diplôme est encore fortement lié à l’ascension sociale, à l’espoir de réduction de la pauvreté en famille

Laissez votre commentaire